ICO versus STO

Partager

Les Initial Coin Offerings (ICO) ont attiré beaucoup d’attention au cours de la dernière année en tant que solution idéale de financement participatif, mais le manque de réglementation appropriée a été un problème majeur qui a également ouvert la voie à la fraude. Cependant, il existe une nouvelle solution de financement participatif appelée Security Token Offerings (STO).

Différences entre ICO et STO

À titre de rappel, un ICO résume en l’émission d’un token de type utilitaire (utility) tandis qu’un STO est résume en l’émission d’un token de type valeur mobilière (security). La valeur d’un token utilitaire est basée sur l’utilisation d’une application, qui nécessite le token en soi tandis que le token de valeur mobilière ressemble davantage à une action d’entreprise.

On pourrait avoir du mal à penser que les deux sont largement différents, mais ils sont plutôt similaires. Cependant, pour comprendre ce qu’est une STO, il faut d’abord comprendre l’ICO. Ce dernier fait référence à une offre symbolique d’une entreprise ou organisation afin de lever des capitaux pour un projet. Les acheteurs reçoivent des jetons numériques (token). Malheureusement, les ICO ne sont généralement pas réglementés, ce qui met les investisseurs en danger.

De nombreux investisseurs se concentrant sur les opportunités liées à la blockchain et aux crypto-monnaies ont perdu de l’argent avec des ICO frauduleux par des fraudeurs qui se sont livrés à des escroqueries pour leur permettre de gagner rapidement et facilement de l’argent. Ceci, ajouté au manque de directives en matière de réglementation, est la raison pour laquelle les ICO ont suscité beaucoup d’opposition de la part des régulateurs. Une STO est une offre de jeton similaire à un ICO, mais la principale différence est que les STO sont réglementées.

Réglementer le financement participatif

Les STO sont enregistrées auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) et bénéficient de l’exemption de valeurs mobilières telle que Reg A +. Ils ont donc beaucoup de similitudes avec les actions. Par exemple, les jetons émis dans des STO donnent aux investisseurs des droits sur l’entreprise ou l’organisation qui les émet.

L’enregistrement auprès de la SEC est l’un des moyens par lesquels les STO promettent d’offrir davantage de sécurité à l’investisseur. En effet, l’enregistrement auprès du régulateur décourage les individus frauduleux, ne permettant ainsi que les projets légitimes et sérieux dans leur poursuite. Le processus d’enregistrement est également similaire au processus d’enregistrement des offres publiques initiales (Initial Public Offering – IPO). Il s’agit non seulement d’une étape positive pour les investisseurs, mais également d’un moyen de dissiper les préoccupations du gouvernement.

Les experts du marché ont une grande confiance dans les STO et estiment que la capitalisation boursière atteindra plus de 10 000 milliards de dollars d’ici 2020. À titre de comparaison, les ICO ont collecté environ 4 milliards de dollars à ce jour. Les ICO ont peut-être dominé le marché du financement participatif en 2017, mais cette année, le concept de STO devrait connaître un grand essor en offrant aux investisseurs des opportunités d’investissement sûres. Beaucoup pensent qu’il pourrait s’agir de la solution très recherchée pour le financement participatif sur le marché de la crypto-monnaie.

La compagnie derrière l’idée

L’idée des ICO a été lancée par une start-up blockchain appelée Polymath, dirigée par Trevor Koverko. Le concept devrait rapidement gagner du terrain parce que le marché du financement participatif cherchait une meilleure solution et que les STO contournaient les problèmes associés aux ICO. Il souligne également la tendance actuelle des autorités de réglementation à collaborer avec des sociétés du marché de la crypto-monnaie pour créer des solutions qui apporteront davantage d’ordre.

La réglementation dans le secteur devrait encourager davantage d’investisseurs à se lancer dans de tels projets, augmentant ainsi le potentiel de réussite d’un plus grand nombre de projets blockchain. Le financement est souvent le principal obstacle à la réussite de nombreuses startups blockchain. Le concept de la STO est l’une des meilleures idées pour faire en sorte que la communauté de la chaîne de blocs se conforme aux réglementations gouvernementales. Il est encore un peu tôt pour le dire, mais les STO pourraient être la solution très attendue qui mettra fin au conflit entre les régulateurs et la communauté blockchains.

Polymath travaille actuellement sur un protocole décentralisé qui aidera les entreprises à créer leurs propres jetons de titres. Le protocole vérifiera chaque adresse de cryptage pour s’assurer que les investisseurs remplissent les conditions nécessaires pour investir dans une offre particulière. De telles restrictions permettront aux projets d’être confiants que leurs jetons STO seront détenus par des investisseurs sérieux et autorisés.

En conclusion, le crowdfunding est sur le point de devenir beaucoup mieux grâce à l’approche plus sécurisée et réglementée qui sera proposée par le biais des STO.

Toutes les information fournies ici NE SONT PAS À PRENDRE COMME DES CONSEILS D’INVESTISSEMENT. Nous ne fournissons jamais de conseil d’investissement.


Partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *